skip to Main Content
Garorock Innove Avec La Séparation à La Source !

Garorock innove avec la séparation à la source !

La 23e édition du festival Garorock est finit avec des chiffres record : plus de 160 000 festivaliers selon les organisateurs. Parmi lesquels un peu plus de 600 personnes ont participé dans notre étude de recherche : la séparation des urines à la source, autrement dit dans les toilettes.

Ces toilettes ont été spécialement conçues pour séparer l’urine des matières fécales, les faire transiter dans des réseaux séparés, et donc, récupérer les éléments fertilisants qu’elles contiennent, ainsi que le traiter plus efficacement. En effet, nos stations d’épuration ont des difficultés pour s’adapter aux normes de traitement, de plus en plus sévères, qui permettent de protéger les milieux aquatiques, au bord de l’indigestion en azote.

L’acceptation sociale de cette nouvelle solution a été évalué par notre équipe déplacée sur le festival où les impressions de presque 150 utilisateurs ont été recueilles. Un bilan positif est tiré : une acceptation majoritaire qui ouvre les portes aux applications à grande échelle. Effectivement, l’utilisation de ce type de toilette a peu d’influence sur les habitudes des utilisateurs mais peut être une solution clé pour la protection des milieux aquatiques

Cette opération pilote fait partie d’un projet de recherche financé par l’agence nationale de la recherche (ANR) suite au développement du prototype financé par l’agence de l’eau Adour-Garonne (AEAG) et l’agence française pour la biodiversité (AFB). Il rassemble des partenaires très complémentaires : deux laboratoires de recherche : TBI, LEESU ; deux bureaux d’étude : Solagro et Le Sommer Environnement et deux fournisseurs de procédés et techniques : POLYMEM, JP COSTE.







Séparation à la source des ordures ménagers et des eaux usées.
L’équipe de chercheurs (TBI)
Back To Top